AMIANTE : PETITE ENCYCLOPÉDIE 

Qu’est-ce que l’amiante ?

L’amiante est un matériau, en fibre,  très utilisé dans la construction, en raison de ses proprités isolantes, calorifuges et même pour l’insonorisation des immeubles, des maisons et des usines. Il existe 2 groupes d’amiante : la serpentine et les amphiboles. L’amiante a été utilisée bien avant les années 60, nous allons vous raconter son histoire.

 

AMIANTE L’HISTOIRE À TRAVERS LES ÂGES

Besoin d’un devis désamiantage GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT en quelques clics ?

Vous cherchez à réaliser des travaux de désamiantage et obtenir des prix justes ? Pensez à demander votre devis gratuit et sans engagement pour estimer le prix réel de votre chantier de désamiantage !

AMIANTE PRÉHISTOIRE

  • La fibre d’amiante est connue de l’homme depuis les temps les plus anciens. Les premières traces attestent de son utilisation dès le néolithique il y 4.500, époque à laquelle des archéologues situent des vestiges de poteries en fibres d’amiante mélangées à de l’argile et du limon, mis au jour près du lac Juojärvi en Carélie (Finlande, près de la frontière russe).
L'AMIANTE AU MOYEN-ÂGE

  • Tout au long du moyen-âge et de la Renaissance, l’amiante est utilisée comme une curiosité. Des étoles et des ceintures en fibre d’amiante sont offertes aux grands de ce monde, souvent faussement présentées comme étant tissées de poils de salamandre, cette bête mythologique censée vivre dans les flammes et ne mourir que lorsque le feu s’éteint.
  • Au IXème siècle, Charlemagne lui-même impressionne ses invités en faisant jeter au feu ses nappes pour les nettoyer
LIRE LA SUITE
  • Au XIIIème siècle, dans son Livre des Merveilles, Marco Polo raconte son voyage dans les monts Altaï aux confins de la Sibérie et du Xinjiang et relate comment ces montagnes y produisent des filets comme de la laine, comment cette laine est tissée et comment ces tissages sont nettoyés par le feu pour ressortir blancs comme neige. Marco Polo pense même savoir que le linge qui enveloppe le Saint Suaire, à Rome, est fait de cette « étoffe de salamandre ».
  • Au XIVème siècle, le roi Charles V s’enveloppe d’un drap d’amiante et traverse le feu devant les yeux incrédules de son entourage.
  • L’amiante n’aura ainsi pas d’usages proprement techniques jusqu’au XIXème siècle et la Révolution Industrielle. Tout au long du moyen-âge et de la Renaissance, l’amiante est utilisée comme une curiosité. Des étoles et des ceintures en fibre d’amiante sont offertes aux grands de ce monde, souvent faussement présentées comme étant tissées de poils de salamandre, cette bête mythologique censée vivre dans les flammes et ne mourir que lorsque le feu s’éteint.
AMIANTE utilisation - XIXème siècle

  • Mais l’essor industriel a réellement lieu à la fin du XIXème siècle, avec le développement de nombreuses filatures et à partir de 1900, quand l’ingénieur autrichien Ludwig Hatschek crée l’« Eternit » en mélangeant la fibre d’amiante à du ciment pour créer un matériau « magique » pour la construction, à la fois renforcé et résistant au feu. Son brevet est vendu a des industriels du monde entier et son usage dans le BTP connaît un développement exponentiel.
LIRE LA SUITE
  • Lors des Expositions Universelles qui se sont tenues tout au long du XXème siècle et notamment à Chicago en 1933, à Paris en 1937, à Bruxelles en 1958 et jusqu’à Québec en 1967, des pavillons entiers sont réalisés en matériaux contenant de l’amiante, pour en promouvoir l’industrie. A Paris, les publicités annonçaient fièrement : « sa salle de cinéma est entièrement tapissée de tissus d’amiante incombustibles, permettant une acoustique remarquable ».
  • Pourtant, la toxicité de la fibre d’amiante est avérée dès 1906, confirmée a de nombreuses reprises dans les années 20 (avec des autopsies réalisées sur des ouvrières et ouvriers de l’amiante décédés, qui trouvent de fortes accumulations de fibres dans les poumons et des nécroses des tissus pulmonaires) et son rôle dans le cancer du poumon est médicalement reconnu en 1950.
AMIANTE UTILISATION - ANNÉES 70 A 2000

  • Il faudra attendre une nouvelle grève en 1975 pour que des mesures soient prises pour la santé des travailleurs.
  • En France, dans les années 70, l’Etat légifère pour limiter la propagation des fibres. Du point de vue médical, des études de plus en plus nombreuses affinent la relation entre amiante et survenance des cancers du poumon. C’est pourtant à cette même période que l’amiante connaît son pic industriel avec 180.000 tonnes d’amiante importées en 1975, soit quatre fois plus qu’en 1950.
LIRE LA SUITE
  • En 1978, le flocage contenant plus de 1% de fibres d’amiante est interdit mais la France continue à s’opposer aux initiatives d’interdiction européennes de plus en plus nombreuses dans les années 80, décennie durant laquelle le Danemark, l’Islande, la Norvège, la Suède et la Suisse éradiquent l’utilisation de l’amiante dans leurs pays.
  • Ainsi, durant tout le XXème siècle, l’utilisation croissante de l’amiante est progressivement contrebalancée par l’avancée de la recherche médicale et la mise en évidence de son extrême toxicité, qui aboutissent finalement à son abandon définitif en France, au 1er juillet 1997 et en 2005 dans toute l’Union Européenne.
L'AMIANTE DANS L'ANTIQUITÉ

  • La fibre d’amiante est ensuite retrouvée dans des sépultures de l’Egypte antique puis dans les civilisations Grecque et Romaine où elle était tissée, parfois mêlée à des fibres végétales, pour confectionner des linceuls, des nappes et des vêtements…
  • Le savant grec Théophraste, fondateur de la minéralogie, est le premier à décrire l’amiante en l’an 300 avant JC dans son ouvrage Sur les Pierres. Plusieurs voyageurs et naturalistes antiques décrivent ensuite les qualités toutes particulières de ce matériau tiré des mines de Carystos, en Eubée du Sud (au large d’Athènes) et de Karpasia (au nord-est de Chypre). Et pour cause, c’est une véritable curiosité aux vertus quasi-surnaturelle.
LIRE LA SUITE...
  • Au Ier siècle de notre ère, Pline l’Ancien évoque cette roche qu’il nomme « Asbestinon » ou « lin-vif », dont on fait des serviettes et des nappes. Intrigué, il décrit comment une fois souillées ces serviettes sont placées sur le feu pour être nettoyées. La saleté en est consumée et le linge ressort d’une blancheur éclatante, plus propre que s’il avait été lavé à l’eau. Un siècle plus tard, le géographe Pausanias raconte qu’à l’Acropole d’Athènes, une lampe à huile en or, fabriquée six siècles plus tôt, brûle pendant un an sans que sa mèche, tressée d’amiante, ne se consume. A la même période, Apollonios Dyscole dit également avoir été témoin de ces mèches inextinguibles et de ces nappes nettoyées par le feu.
  • Au Ier siècle de notre ère, Pline l’Ancien évoque cette roche qu’il nomme « Asbestinon » ou « lin-vif », dont on fait des serviettes et des nappes. Intrigué, il décrit comment une fois souillées ces serviettes sont placées sur le feu pour être nettoyées. La saleté en est consumée et le linge ressort d’une blancheur éclatante, plus propre que s’il avait été lavé à l’eau.
  • Un siècle plus tard, le géographe Pausanias raconte qu’à l’Acropole d’Athènes, une lampe à huile en or, fabriquée six siècles plus tôt, brûle pendant un an sans que sa mèche, tressée d’amiante, ne se consume. A la même période, Apollonios Dyscole dit également avoir été témoin de ces mèches inextinguibles et de ces nappes nettoyées par le feu.
LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Avec les avancées de la mécanisation et de la production industrielle, l’utilisation de l’amiante augmente de manière proportionnelle.
  • En 1826, le Chevalier George Aldini, capitaine des pompiers de Rome, utilise l’amiante pour confectionner les habits des combattants du feu, et crée les uniformes des pompiers de Paris en 1829, leur conférant une protection inédite pour approcher les flammes
LIRE LA SUITE

  • A l’Exposition Universelle de Londres, en 1862, le Canada présente l’amiante sur son pavillon national.
  • En 1879, plusieurs gisements sont maintenant exploités notamment en Italie et au Canada. L’usage de l’amiante se démocratise pour calorifuger les machines, surtout sur les navires où un incendie est vite fatal. Avant le tournant du siècle, de nouveaux gisements sont exploités au Canada, en Afrique du Sud et dans l’Oural et les exportations s’intensifient entre l’Amérique du nord et l’Europe.
  • 1883 : l’amiante est exploitée au Cap, en Afrique du Sud. Deux ans après, des gisements ouvrent dans l’Oural.
AMIANTE UTILISATION - ANNÉES 50

  • En 1949, cinq mille ouvriers des mines québécoises de la Canadian Johns-Manville à Asbestos (ville aujourd’hui renommée Val-des-Sources) et à Thetford Mines se soulèvent et entrent en grève pour demander, entre autres revendications, l’élimination des poussières d’amiante qui tuent les ouvriers. La grève durera 138 jours, nécessitera l’intervention de la police armée et s’achèvera par une augmentation des salaires, sans aucune obligation faite à l’employeur d’améliorer les conditions de travail. Ce conflit reste à ce jour le plus long qu’ait jamais connu le Canada !
AMIANTE UTILISATION - DE NOS JOURS

 

  • De nos jours, la plupart des pays développés ont interdit l’amiante, y compris de grands producteurs comme l’Afrique du Sud dès 2008, le Brésil en 2017 et le Canada, longtemps premier producteur mondial qui vote son interdiction en 2018. Les industriels remplacent aujourd’hui cette fibre mortifère par des substituts naturels et synthétiques d’origine organique, d’autres roches non dangereuses et des céramiques qui confèrent des propriétés techniques comparables en termes de conductivité et de résistance mécanique. Malheureusement, certains pays peinent encore à légiférer. La Chine, la Russie, l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande, le Vietnam l’emploient encore massivement et quelques rares pays sont encore des producteurs et exportateurs importants (Russie, Chine, Kazakhstan et Zimbabwe).

AMIANTE ET GÉOLOGIE

AMIANTE : MIRACULEUSE POUR L’INDUSTRIE ET LA CONSTRUCTION

Les roches d’amiante ont la particularité de cristalliser en longues fibres d’un diamètre microscopique, de 400 à 1000 fois moins épaisses qu’un cheveu. Combinant les qualités d’une fibre et d’une roche, l’amiante à des caractéristiques particulièrement intéressantes du point de vue technique : – elle est presque incombustible et résiste à des chaleurs de 1000 °C, – elle est peu sujette aux agressions chimiques, résistant très bien aux milieux fortement basiques, ce qui lui permet d’être mélangée à du ciment, – elle présente une grande résistance mécanique (à la traction et à la friction), est flexible et élastique, – elle est imputrescible et ne peut être dégradés par les micro-organismes.

PLUSIEURS TYPES D’AMIANTES

Le terme « amiante » recouvre plusieurs types de minéraux silicatés naturellement présents à la surface de la terre. Extraits de gisements répandus sur tous les continents, ces minéraux appartiennent à deux grands groupes : les amphiboles, avec notamment la crocidolite, également appelée amiante bleue et les serpentines, avec l’amiante chrysotile ; la plus fine et la plus utilisée.

AMIANTE : UN RISQUE POUR LA SANTÉ

PATHOLOGIES DUES A L’AMIANTE

Il a été rapidement avéré que l’inhalation des fibres et poussières d’amiante était à l’origine de maladies graves du poumon (cancer du poumon, mésothéliome (cancer de la plèvre)), le plus souvent létales. L’inhalation se fait lors de son extraction, de son transport, de sa manipulation, de son usinage et même après sa mise en œuvre, à cause des fibres libérées, notamment dans le bâtiment.

AMIANTE CAUSE DE MORTALITE

Avec 100.000 morts attendus d’ici 2025, l’amiante est la plus grande catastrophe de santé publique évitable que la France ait connue.

VICTIMES DE L’AMIANTE : VOS DROITS

Les victimes de l’amiante peuvent faire reconnaître leur maladie et demander à être indemnisées pour le préjudice subi. Dans ce but, l’Etat a créé le FIVA (Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante) dès 2002, pour accélérer l’instruction des dossiers, éviter les procédures judiciaires individuelles et permettre l’indemnisation de toutes les victimes, indépendamment du mode de contamination.
PRESCRIPTION : Le FIVA peut être saisi dans une période de dix ans à compter du premier certificat médical constatant la maladie ou du certificat médical constatant une aggravation de la maladie ou encore, en cas de décès, à partir du moment où le lien entre le décès et une maladie de l’amiante est constaté. Plusieurs associations se sont créées dans le but de rassembler les victimes et leurs familles et d’aider au montage des dossiers d’indemnisation, parmi lesquelles les plus notables sont l’ANDEVA, l’AVA, SOS AMIANTE et la FNATH (dédiée à tous les accidents du travail). Les sites à caractère médical tels que La Ligue contre le Cancer, Doctissimo, sont également de bonnes sources d’information

LES MATÉRIAUX AMIANTÉS

L’AMIANTE EST PARTOUT

Massivement utilisée au XIXème et sur la plus grande partie du XXème siècle, la fibre d’amiante se retrouve dans une grande variété de produits, sous forme tissée, sous forme de plaques, englobée dans des produits liants ou bien en laine, sous forme brute…